santé

Un mode de vie sain préserve aussi le cerveau

Maintenir un bon niveau de santé cardiovasculaire à 50 ans diminue grandement le risque de développer la maladie d’Alzheimer

C’est une bonne nouvelle pour la santé publique. Alors que la maladie d’Alzheimer et les autres démences touchent 50 millions de personnes dans le monde, et que ce chiffre pourrait tripler d’ici à 2030, une nouvelle étude montre qu’adopter un mode de vie sain, qui protège des maladies cardiovasculaires, permet aussi de préserver la santé du cerveau.

Les travaux coordonnés par l’équipe EpiAgeing du centre de recherche en épidémiologie et statistiques de l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont été publiés le jeudi 8 août dans le British Medical Journal. Ils concluent que les personnes de 50 ans qui adhèrent aux recommandations du Life’s Simple 7 (un score de santé cardiovasculaire bâti à partir de sept paramètres) développent ultérieurement moins de démences. Pour chaque point gagné sur ce score allant de 0 à 14, le risque d’atteinte cérébrale diminue de 11%. En clair, même de petits progrès dans l’hygiène de vie sont payants.