Hervé Bouyon est aux anges. A genoux, les yeux rivés sur la pelouse alpine, le président de l’Association des coléoptéristes de France a repéré entre les fleurs de potentilles un trésor minuscule. «Brachyta borni, dit-il en désignant le coléoptère jaune et noir aux longues antennes. C’est la découverte du jour! Il est très rare et n’avait jamais été observé ici.» Nous sommes à Colmars, dans le Parc national du Mercantour, au sud des Alpes françaises. En ce début de juillet, une drôle de faune a investi les torrents, forêts et alpages de la commune: une quarantaine de naturalistes qui, trois jours durant, s’emploient à inventorier sa biodiversité.