sciences humaines

Un spécialiste des migrations reçoit le Prix Latsis, le «Nobel suisse»

Professeur à l'EPFZ, Dominik Hangartner reçoit l'un des plus prestigieux prix du pays. Il analyse les politiques migratoires en cherchant ce qui fonctionne, ou non

Le politologue Dominik Hangartner est le lauréat du Prix Latsis national 2019, doté de 100 000 francs. Ce professeur à l'EPFZ a été récompensé pour ses recherches sur les conséquences de la politique migratoire.

Dominik Hangartner, né en 1981, analyse les conséquences de la politique migratoire et propose des pistes d’amélioration. L'excellence de ses recherches empiriques est un exemple parfait de ce que peuvent faire les sciences sociales, salue dans un communiqué le Fonds national suisse qui décerne le prix Latsis sur mandat de la fondation du même nom.

Une récente interview: Etienne Piguet: «On maintient les réfugiés à distance»

«Un sujet houleux»

«Nous menons des recherches approfondies sur un sujet houleux. Nous montrons, en nous appuyant sur les données et leur traitement informatisé, ce qui fonctionne en matière de migrations et ce qui peut être amélioré», explique le politologue, cité dans le communiqué.

Avec son équipe de chercheurs à l’Immigration Policy Lab de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), il teste depuis l'année dernière un algorithme qui répartit les requérants d’asile entre les cantons, afin de maximiser la probabilité qu’ils trouvent un travail. L’expérimentation est conçue de la même manière que les essais de médicaments. Il est composé d'un groupe d’essai et d'un groupe témoin comprenant chacun 1000 familles.

Ses recherches visent à mieux comprendre les conséquences de la politique migratoire. En comparant des migrants dont la demande de naturalisation a été acceptée de justesse et d’autres dont la demande a été rejetée de peu, son équipe a par exemple pu démontrer que les premiers s’intègrent plus vite et mieux dans la société suisse que les seconds alors que les deux groupes sont très proches.

Une chronique: La migration éclipsée

Recherches en Grèce

L'équipe du politologue ne limite pas ses recherches à la Suisse. Elle analyse notamment la situation en Grèce. Elle a mis en évidence les conséquences à court terme des mouvements migratoires dans les îles du nord-est de la mer Egée.

Cette région a vu transiter un nombre particulièrement important de réfugiés. Les chercheurs ont pu y observer une nette augmentation de l’hostilité des habitants vis-à-vis des migrants et un large soutien à une politique d’asile restrictive. Ils s’intéressent désormais aux conséquences à long terme et utiliseront pour cela l’argent du prix de la Fondation Latsis.

Né à Zoug, Dominik Hangartner a grandi à Lucerne. Il a étudié les sciences politiques et l’économie à l’Université de Berne, où il a obtenu son doctorat en sciences sociales en 2011. La même année, il a été nommé professeur assistant à la London School of Economics, avant d’être promu professeur extraordinaire en 2013. Il est venu enseigner à l’EPFZ en 2017.

Décerné depuis 1983, le Prix Latsis national récompense des chercheurs de moins de 40 ans travaillant en Suisse. La remise aura lieu le 16 janvier 2020 à l’Hôtel du gouvernement de Berne.


Une vidéo du Fonds national de la recherche scientifique

Publicité