ESPACE

Un Suisse chef des missions scientifiques à la Nasa

Le Bernois Thomas Zurbuchen a été nommé responsable du directoire des missions scientifiques de la célèbre agence spatiale américaine. Une mission à très hautes responsabilités qu'il commencera le 3 octobre

Chef du directoire des missions scientifiques (SMD) de la Nasa! C’est la prestigieuse nouvelle casquette que portera un Bernois dès le 3 octobre. Thomas Zurbuchen, un ancien physicien de l’Université de Berne, aujourd’hui professeur de sciences spatiales et d’ingénierie aérospatiale à l’Université de Michigan à Ann Arbor, a été nommé le 27 septembre à ce poste par Charles Bolden, l’administrateur de la célèbre agence spatiale américaine.

«Thomas apporte sa grande expérience en recherche scientifique et en ingénierie au Science Mission Directorate (SMD), a souligné Charles Bolden, dans un communiqué. Son riche background et ses connaissances sont en phase avec la Nasa et notre équipe de scientifiques et d’ingénieurs de classe mondiale.»

Spécialiste du Soleil

Le scientifique suisse, même sans avoir jamais travaillé pour la Nasa jusqu’à ce jour, à de fortes connexions avec l’agence. C’est un spécialiste des phénomènes solaires et héliosphériques, et il a été impliqué sur plusieurs missions scientifiques de la Nasa – Ulysses, la sonde Messenger vers Mercure, Advanced Composition Explorer (ACE) – ainsi que sur d’autres engins spatiaux. Des capacités que le natif du petit village de Heiligenschwendi, au-dessus du lac de Thoune, a acquises dans l’Alma mater bernoise, qu’il a déployées dans plus de 200 articles parus dans des revues spécialisées, et pour lesquelles il a reçu en 1996-1997 du Fonds national suisse le Young Researcher Award ou encore, plus récemment, l’un des très convoités et lucratifs prix du président américain pour les jeunes chercheurs, que ce dernier lui a remis en personne à la Maison-Blanche.

«Ce qui m’intéresse notamment, c’est la manière dont le Soleil influence les planètes et l’espace», expliquait-il en 2010 au magazine de la recherche suisse Horizons, qui détaille que le chercheur travaille notamment sur le vent solaire, ces particules chargées qui s’échappent en énormes quantités de la haute atmosphère du Soleil. Ce flux de particules éjectées dans l’espace peut atteindre une vitesse allant jusqu’à 900 kilomètres par seconde, et c’est lui qui provoque notamment les aurores boréales lorsque ces particules pénètrent dans les hautes couches de l’atmosphère terrestre.

«Les questions les plus importantes de l’humanité»

Au directoire des missions scientifiques (SMD) de la Nasa, Thomas Zurbuchen aurait l’occasion d’élargir son champ d’intérêts. Le SMD s’occupe de gérer une flotte entière de missions spatiales scientifiques de tous genres, en vue d’étudier la Terre, mais surtout les autres astres du système solaire, et le cosmos bien au-delà. «C’est absolument stimulant d’être embarqué sur un tel voyage, commente l’intéressé dans le communiqué de presse. Aujourd’hui, la Nasa mène les efforts pour répondre aux questions les plus importantes de l’humanité: d’où venons-nous? D’où vient la vie? Comment l’environnement terrestre change-t-il? Il n’y a pas meilleur moment pour résoudre ces mystères. Et je m’en réjouis.»


Lire aussi: Un inventeur suisse à la Nasa (article du magazine Horizons)

Publicité