Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un décollage en 2015. / Arianespace
© JM GUILLON

Espace

Une fusée Vega met sur orbite un satellite d'observation de la Terre

Construit par Airbus, ce satellite d'observation est le 4ème du programme Copernicus à être lancé par Arianespace. Il est dédié au contrôle des terres émergées et des zones côtières

Une fusée Vega a mis sur orbite le satellite Sentinel-2B du programme d'observation de la terre Copernicus pour la Commission européenne dans le cadre d'un contrat avec l'Agence spatiale européenne après un décollage lundi du Centre spatial Kourou, en Guyane.

Le décollage a eu lieu à 22 h 49 heure locale (2h49 mardi à Paris), a indiqué Arianespace, la société qui commercialise les lancements.

Lire aussi: Un réseau de satellites pour observer la planète

Pour son premier succès de l'année, le 9ème consécutif depuis ses débuts en 2012, le lanceur léger Véga a emporté un satellite d'une masse de 1 130 kg au décollage. Un peu moins de 58 minutes après s'être arraché du sol guyanais, Vega a mis sur orbite Sentinel 2-B.

Construit par Airbus, ce satellite d'observation est le 4ème du programme Copernicus à être lancé par Arianespace. La société a déjà placé sur orbite Sentinel-1A en avril 2014 avec Soyouz, Sentinel-2A en juin 2015 avec Vega et Sentinel-1B en avril 2016 de nouveau avec Soyouz.

Parcourir la Terre en 5 jours

Sentinel-2B est principalement dédié au contrôle des terres émergées et des zones côtières à l'échelle planétaire.

Placé à l'opposé de Sentinel 2-A, Sentinel 2-B pourra parcourir, avec cet autre satellite du programme, l'ensemble de la Terre en cinq jours, afin de collecter des données sur la végétation, les forêts, la nature des sols et des habitats.

Selon Arianespace, la fréquence élevée de balayage de la Terre, permettra d'apporter une avancée «sur la prédiction ainsi que sur le contrôle des comportements de la végétation et de la pollution aquatique.»

Il s'agit du troisième succès consécutif pour Arianespace cette année après les missions réussies de Soyouz fin janvier et Ariane en février.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST