Après une lésion de la moelle épinière, la paralysie est le principal préjudice apparent. En réalité, «la moitié des patients qui ont subi une telle lésion souffrent aussi de problèmes d’hypotension orthostatique», indique le professeur Grégoire Courtine, neuroscientifique à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

En clair, ils voient leur pression artérielle chuter brusquement lorsqu’ils se lèvent, après être restés allongés ou assis. Moins visible, «ce trouble est un énorme problème pour la qualité de vie. Ces patients mettent parfois plus d’une heure pour se lever; ils manquent d’énergie, ont des troubles visuels… A long terme, le système cardiovasculaire est affecté, d’où un risque d’AVC ou d’infarctus – première cause de mortalité chez les personnes ayant une lésion de la moelle épinière.»