La scène se déroule de nuit, en février 2021, pendant l’été austral. Le brise-glace d’exploration allemand Polarstern effectue des relevés dans la mer de Weddell, qui borde la péninsule Antarctique. «Le navire avançait très lentement. Nous étudiions la manière dont les particules de matière organique se diffusent de la surface vers le fond quand la caméra suspendue sous le navire, à 1,5 m du fond, a capturé les images de ces nids, dont la plupart étaient gardés par un poisson de taille adulte, raconte Autun Purser, de l’Institut Alfred Wegener de recherche polaire et marine de Brême, premier auteur d’un article publié dans Current Biology cette semaine. C’était incroyable, un défilé ininterrompu sur l’écran de contrôle pendant plus de quatre heures!»