Symptômes différents, maladies peu étudiées, patientes qui ont du mal à être prises au sérieux… Les effets du sexisme sur la pratique de la médecine sont de plus en plus étudiés et mis en évidence. Une nouvelle étude menée au Canada, repérée par le quotidien britannique The Guardian, démontre que lors d’une opération, une femme a plus de chance de mourir si son chirurgien est un homme.