Pour la quatrième année consécutive, la Suisse participe activement à la Semaine internationale du cerveau, du 12 au 18 mars (voir ci-dessus). En Suisse romande, l'événement mis sur pied par l'European Dana Alliance for the Brain et la Société suisse des neurosciences se déroulera dans les villes de Fribourg, Genève, La Chaux-de-Fonds, Lausanne et Sierre. Conférences, forums, portes ouvertes, voire concert classique, les spécialistes des neurosciences ont à nouveau concocté un programme alléchant afin de partager leurs connaissances avec le public.

Le cerveau reste l'objet de nombreux défis médicaux. Avec le vieillissement de la population, la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson ainsi que d'autres démences séniles sont en augmentation. Le cerveau est aussi au centre de nombreux troubles qui affectent des personnes plus jeunes, tels que le stress, l'insomnie ou la dépression. Sans parler de la nouvelle variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, une encéphalopathie spongiforme qui aurait pour origine la consommation de certains tissus d'animaux atteints de la maladie de la vache folle.

Les connaissances sur le cerveau ont énormément progressé au cours de ces dix dernières années grâce aux avancées de l'imagerie médicale et des neurosciences. Au fil des découvertes, cet organe se révèle plus complexe qu'on ne l'imaginait. Finis les schémas simples d'aires spécialisées dans une tâche, bien définies géographiquement. Les chercheurs découvrent en effet un organe qui fonctionne en réseau, avec des voies multiples pour faire communiquer les différentes régions qui participent activement à l'accomplissement d'une même fonction. Des zones dont l'emplacement peut légèrement varier d'une personne à l'autre, voire se déplacer dans le cortex durant l'existence d'un même individu.