Le télescope spatial Hubble s'est tourné vers les confins de l'univers et a réussi à percer sa noirceur. Profitant d'un effet de «lentille gravitationnelle» dû à un amas de galaxies très massif, il a réussi à voir d'autres galaxies, situées beaucoup plus loin derrière. Les astronomes pensent que ces dernières se trouvent à 13 milliards d'années-lumière. Etant donné le temps qu'a mis la lumière pour nous parvenir, les objets photographiés par Hubble sont peut-être les premières galaxies à n'avoir jamais illuminé l'univers.

Le télescope a visé, durant 13 heures, le groupe de galaxies le plus lourd que l'on connaisse, appelé Abell 1689, situé à 2,2 milliards d'années-lumière. Cette formidable masse constituée d'innombrables étoiles et de matière sombre agit, en accord avec les prédictions théoriques d'Albert Einstein, comme une gigantesque lentille. Les rayons venus de derrière sont courbés et se focalisent de nouveaux, formant une image agrandie d'un objet qui serait normalement trop éloigné pour espérer en détecter le moindre éclat.

http://hubblesite.org/news/2003/01