Trop rapides alors que des flous demeurent, ou au contraire trop lentes: les campagnes de vaccination lancées dans le monde suscitent moult interrogations et polémiques. Nous faisons le point en une série d’articles, dont voici le premier 

Dans le grand jeu de la politique vaccinale, les Anglais mènent la danse. Premiers en Europe à homologuer un vaccin, premiers à lancer leur campagne d’immunisation, ils viennent de décider de modifier le protocole prévu par les laboratoires pharmaceutiques.

Plutôt que de conserver la moitié des lots en vue d’une seconde injection, trois ou quatre semaines après la première, ils s’apprêtent à distribuer aussi rapidement que possible la totalité de leurs doses afin d’atteindre le plus grand nombre de personnes vaccinées. Le rappel pourrait intervenir jusqu’à trois mois plus tard, lorsque les industriels auront produit une deuxième vague, et pourrait être effectué avec un autre vaccin que celui utilisé lors de la première injection.