Les scientifiques prévoyaient son expansion, et ils avaient vu juste: dans plus de 71% des cas, les personnes testées positives au SARS-CoV-2 en Suisse sont infectées avec le variant B117, d’abord apparu au Royaume-Uni. Les chiffres représentent la moyenne des données analysées par deux équipes, l’une à Zurich, l’autre entre Bâle et Genève, qui séquencent le génome du virus. Dans le cas de l’équipe zurichoise, avec le laboratoire Viollier, la proportion maximale atteint même 84%. Ce qui fait dire à l’Office fédéral de la santé publique que le chiffre est probablement autour des 80% en moyenne.

Lire aussi: Contre les variants, les fabricants affûtent leurs vaccins