De Moldavie, de Grande-Bretagne, de Roumanie, de France ou de Suisse… tous les experts présents la semaine passée à Genève pour le 42e Congrès mondial de la vigne et du vin partageaient une même préoccupation: comment continuer à produire du vin – et maintenir sa qualité – dans un contexte de changements climatiques? La question devient de plus en plus brûlante tandis que les extrêmes climatiques se succèdent. Le mois de juin 2019 a ainsi été le plus chaud jamais enregistré dans le monde, selon des données du service européen Copernicus. Et le mois de juillet pourrait battre de nouveaux records.