«Les femmes c’est comme les juments, celles qui ont de grosses hanches ne sont pas les plus agréables à monter, mais c’est celles qui mettent bas le plus facilement.» Cet extrait de PowerPoint diffusé lors du congrès national des gynécologues en décembre dernier à Strasbourg a choqué en France et au-delà. Pour les voix qui dénoncent les violences obstétricales, il incarne ce regard humiliant et sexiste du médecin sur la femme enceinte.