Les températures douces en Suisse ont fait grimper l'isotherme zéro degré à un niveau presque record pour cette période de l'année. Lors du passage à 2022, la limite de congélation se situait à 3764 mètres, a indiqué samedi MétéoSuisse.

Pour les mois de décembre et janvier, l'isotherme zéro degré n'a atteint qu'à trois reprises un niveau plus élevé depuis le commencement des mesures. Le record du 6 janvier 1999 n'était plus haut que de 100 mètres.

La première journée de l'année débutera avec une météo ensoleillée et des températures clémentes. Du brouillard recouvrait néanmoins par endroits le plateau dans la nuit de vendredi à samedi. Sa densité était relativement importante étant donné l'accumulation de poussière émise par les feux d'artifice, selon SRF Meteo.

A ce propos: La météo met les nerfs des stations à rude épreuve


Fin d'année exceptionnelle en France

En France métropolitaine, l'année 2021 s'est achevée par des records de température, ce qui en fait «la plus douce jamais mesurée depuis 1947», indique vendredi Météo-France, une anomalie cohérente avec le changement climatique.

Ce record de douceur concerne tout l'Hexagone, a expliqué à l'AFP Christine Berne, climatologue chez Météo-France. «Les températures ont été pendant huit jours 5°C plus chaud que la normale, avec un indicateur thermique national (moyenne de température moyenne à partir de 30 stations représentatives) de 10,7 °C entre le 24 et le 31 décembre», précise Météo-France. «Cette fin d'année 2021 se place ainsi sur la première marche du podium, devant 2002 (10,5°C) et 2015 (9,8°C)», selon l'établissement public.

Des records ont été battus, par exemple à Nîmes, avec 20,9°C enregistrés le 29 décembre (mesures depuis 1922) à Marseille-Marignane avec 20,7°C relevés le 30 décembre (mesures depuis 1922)", ainsi que des nuits très douces comme à Perpignan avec 16,9 °C le 29 décembre (les mesures remontant à 1924).

«Cette période douce est due principalement à l'air chaud remontant depuis l'Afrique du Nord et l'Espagne», a indiqué Christine Berne. (AFP)


Un 1er janvier historique chaud à Londres

Le Royaume-Uni a enregistré samedi son jour de l'An le plus chaud, avec plus de 16 degrés observés dans la capitale Londres, a indiqué le service météorologique britannique (Met Office). Une température de 16,2 degrés a été mesurée dans St James's Park, un parc au cœur de Londres, a précisé le Met Office.

Le précédent record datait de 1916, quand une température de 15,6 degrés avait été enregistrée en Cornouailles. «Ce record de chaleur pour la Nouvelle année 2022 est due à un flux d'air chaud subtropical provenant des Açores», a précisé le service météo.

Cela ne va toutefois pas durer, a-t-il prévenu, avec l'arrivée dans la semaine de «vents froids en provenance de l'Arctique provoquant des gelées nocturnes, et de la neige pour certains d'ici mardi».

Le Royaume-Uni avait déjà enregistré vendredi sa Saint-Sylvestre la plus chaude, avec 15,8 degrés en journée dans le Somerset (sud-ouest de l'Angleterre) et jusqu'à 16,5 degrés en soirée à Bala, ville du nord du Pays de Galles. Le précédent record de la Saint-Sylvestre remontait à 2011 quand une température de 14,8 degrés avait été mesurée à Colwyn Bay, ville balnéaire du Pays de Galles. (AFP)