Dimanche à Valence, Oracle a infligé une humiliante défaite à Alinghi. Comment?

Grâce à l’expérience de son équipage, rompu à la navigation par vent faible.

Grâce à la supériorité technique du challenger à l’aile rigide.

Grâce à une armada d’avocats qui a fini par faire plier la justice.

La voile rigide de 68 mètres a assuré au trimaran d’Oracle une avance de 15 minutes lors de la première manche, et de 5 minutes à la deuxième.

L’aiguière retourne «chez elle» (15.02.2010)

Nombreux sont les sportifs suisses présents à Vancouver à s’affubler de surnoms. Sur le cirque blanc, quel est donc celui de Didier Défago, champion olympique de descente à Whistler?

Harry, pour sa prestation de magicien lors de la descente olympique.

Droopy, pour son air de chien battu.

Skippy, pour son côté aérien.

P. Diddy, pour son amour du R’n’B.

Si Simon Ammann, l’autre médaillé d’or helvétique est surnommé Harry Potter, Didier Défago est quant à lui rebaptisé Droopy. En remportant l’or olympique, le natif de Morgins (VS) est le premier Suisse champion olympique de descente depuis Pirmin Zurbriggen en 1998.

La revanche de l’autre Didier (16.02.2010)

Le Musée de l’Elysée pourrait devoir retourner son fonds unique de Polaroids aux Etats-Unis, où se trouve le reste de la collection. Pour quelle raison?

Le fonds lausannois devrait être mis prochainement aux enchères aux Etats-Unis.

Le Musée de l’Elysée n’a plus les droits nécessaires pour conserver la collection.

Un fonds unique a plus de valeur. De quoi minimiser les pertes de Polaroid après sa mise en faillite en 2008.

Plusieurs photographes exigent qu’on leur retourne leurs clichés.

Depuis vingt ans, le Musée de l’Elysée veille sur la part européenne de la collection Polaroid, soit 4500 images, alors que le reste du fonds (14 000 images) est conservé à Boston. À la suite de la faillite de la société américaine en 2008, les propriétaires de Polaroid tentent de minimiser les pertes. Lors d’une vente aux enchères, un fond unique aurait davantage de valeur.

Menace sur la collection Polaroid (16.02.2010)

Pourquoi la Grèce menace-t-elle la stabilité de la zone euro?

Athènes refuse que l’Union européenne vienne en aide au Portugal, dont le déficit est si important que la faillite le guette.

Le premier ministre grec Georges Papandréou soutient un mouvement sécessionniste qui voudrait que la Grèce sorte de la zone euro et retrouve son indépendance monétaire.

Le déficit public grec est si important que le pays risque de tomber en faillite.

L’ampleur de la dette grecque a amené le pays au bord de la faillite. Après une mise sous tutelle budgétaire, Bruxelles envisage d’octroyer une aide financière à Athènes.

Bruxelles menace Athènes de sanctions (17.02.2010)

L’économiste français Daniel Cohen a récemment qualifié un grand personnage de «Michael Moore de l’économie». De qui s’agit-il?

Du président français Nicolas Sarkozy, pour ses prises de position économiques populistes et spectaculaires.

De Joseph Stiglitz, Nobel d’économie 2001, pour sa vision iconoclaste du capitalisme ultralibéral.

De Dominique Strauss-Kahn, directeur du Fonds monétaire international (FMI), pour son physique.

Daniel Cohen pense que Joseph Stiglitz est un peu le «Michael Moore de l’économie», du nom de l’iconoclaste cinéaste américain. «Il cherche à faire avancer le débat en adoptant parfois une dimension hollywoodienne. Mais cela n’ôte rien à l’immense talent du personnage.»

Comment Joseph Stiglitz agit en «Michael Moore de l’économie» (15.02.2010)

Zahi Hawass, le patron du Service des antiquités égyptiennes a dévoilé cette semaine des secrets. Il a révélé…

L’arbre généalogique du pharaon Toutankhamon.

Les causes exactes de sa mort.

Le profil psychologique d’Akhenaton, son père.

Le portrait-robot de la reine Néfertiti, sa mère.

Zahi Hawass a présenté au Caire les résultats d’analyses effectuées sur seize momies, qui ont permis de reconstituer l’arbre généalogique du pharaon légendaire. L’identité de sa mère reste mystérieuse.

Les secrets de l’ADN de Toutankhamon (18.02.2010)

Après leur politique de main tendue à Téhéran, les Etats-Unis multiplient aujourd’hui les signaux de durcissement à l’égard du régime iranien. Quelle est la dernière mesure décidée par Washington?

Supprimer Mahmoud Ahmadinejad, le président iranien.

Interdire aux Américains le tourisme en Iran.

Refuser les visas à tous les Iraniens qui en feront la demande.

Geler les fonds d’entreprises liées aux Gardiens de la révolution.

Le Trésor américain vient de décider de geler les fonds de nouvelles entreprises liées aux Gardiens de la révolution et promet désormais une attaque «systématique» contre ces fonds.

Les Etats-Unis tonnent contre l’Iran (17.02.2010)

Le guide des Editions Favre «Guérisseurs, rebouteux et faiseurs de secret en Suisse romande» de Magali Jenny vient de franchir le cap symbolique des 50 000 exemplaires vendus en 15 mois, un énorme succès de librairie; mais comment se comporte sa version alémanique?

Le succès est encore plus grand. Les cantons alémaniques étant moins urbains et la campagne et les paysans y jouant un rôle plus grand, le guide suisse allemand a naturellement trouvé un public très important. En trois mois plus de 15 000 exemplaires ont été déjà vendus, ce qui augure de ventes à venir encore plus exceptionnelles.

Le succès n’est pas au rendez-vous. Les Alémaniques seraient-ils plus rationnels, ou rejettent-ils davantage les pratiques paysannes, qui ne jouissent pas forcément d’une bonne image de modernité? Le fait est que les guérisseurs, rebouteux et autres coupeurs de feu restent une spécialité romande.

Le livre n’est toujours pas traduit et c’est problématique pour l’éditeur. La version alémanique est plus longue que prévu à mettre en place, car les mots manquent pour rendre justice aux remèdes fleuris et feuillus de Magali Jenny.

Selon Magali Jenny, le terrain alémanique est en fait très occupé par les médecines naturelles, qui ont déjà intégré nombre de guérisseurs. Ceux-ci se sont professionnalisés et sont devenus des thérapeutes. En Suisse alémanique, on recourt énormément à l’acupuncture, l’ayurvéda, le reiki, la réflexologie, ou l’acupressure.

Les guérisseurs, «un phénomène romand» (18.02.2010)

Une série de grands procès a actuellement lieu en Colombie. Ils mettent en évidence les exactions des paramilitaires à la solde des grands propriétaires terriens et des politiciens locaux depuis les années 1980 jusqu’à leur désarmement officiel en 2006. Syndicalistes et militants de gauche étaient des proies de choix pour les miliciens, qui avouent aujourd’hui leurs crimes en espérant des verdicts plus cléments. Quelle assertion n’est pas vraie?

30 000 morts en une vingtaine d’années, c’est autant que pendant toute la dictature des colonels en Argentine. La différence est qu’en Colombie, on n’est qu’au début des macabres enquêtes.

Le président Alvaro Uribe est lui-même sous la coupe de ces mafieux et les premiers procès se sont terminés par des non-lieux, les magistrats eux-mêmes étant menacés.

Les aveux des ex-paramilitaires ont mis en évidence la collusion des politiciens locaux, et des dizaines d’enquêtes ont dû être ouvertes contre des parlementaires actuels.

Malgré le désarmement officiel de 2006, la terreur continue dans certaines parties du pays, et plus de 4000 néoparamilitaires ont pris la sinistre relève.

C’est l’unité Justice et paix qui chapeaute les procès, et les révélations en cours montrent la grande implication du monde politique et la survivance des pratiques des paramilitaires. Mais rien n’a jamais été démontré contre le président Uribe, et les procès vont à leur terme.

Le terrible aveu des ex-paramilitaires (18.02.2010)