Sous le pseudonyme de Head High, il a récemment fait tourner les plaques au festival Electron, à Genève. René Pawlowitz revient en Suisse avec son autre identité fétiche: Shed. Comme le disait Raoul Volfoni: c'est du brutal. Sortis respectivement en 2010 chez Ostgut Ton et en 2012 chez 50Weapons, ses albums The Traveller et The Killer sont des chefs-d'œuvre de masse, de concentration et d'énergie: le rythme écrase sans bavures, la part mélodique parvient à se contenter d'abstractions, et l'on a peut-être là l'une des formes les plus sensiblement contemporaines des évolutions que, pour parler très large, la techno a pu connaître.