«Le 1», journal pour déplier l’actualité

Presse Un nouvel hebdomadaire papier

Le problème, à l’ère numérique, ce n’est pas le papier. C’est le temps. La crise de la presse, c’est moins la désaffection du support que celui du contenu. Et parce que les crises sectorielles ouvrent aussi des perspectives, Eric Fottorino, ancien directeur du Monde , vient de lancer un nouvel hebdomadaire papier. Un «journal maigre», mais profond dans l’âme, qui s’adapte au rythme de son époque.

Le 1 , c’est son nom. Qui dit une unité de forme et de fond: une seule grande feuille, format poster, pliée trois fois, pour traiter d’un seul grand sujet d’actualité. Mais en polyphonie, puisqu’on y lira des écrivains, des poètes, des philosophes, des anthropologues, des géographes, des historiens, des sociologues, des statisticiens, des économistes, des dessinateurs, de photographes, et des fois, des fois, de journalistes aussi.

Un carnet d’adresses

Dans sa première édition, Le 1 se demande: «La France fait-elle encore rêver?» et propose, pour 2,80 euros, ou 4,20 francs, les réponses de J. M. G. Le Clézio, Costa-Gavras, Andreï Makine, Radu Mihaileanu, Duong Thu Huong, Angelin Preljocaj, Tahar Ben Jelloun, Tzvetan Todorov et Eric Orsenna. Sur des images de Reymond Depardon. On devine alors un journal qui tiendra sur un carnet d’adresses bien lesté.

Le deuxième numéro, à paraître mercredi, proposera une réflexion sur la Russie, avec une carte déployée en format poster et commentée par le géographe Michel Foucher, pour comprendre les enjeux territoriaux et stratégiques de la crise ukrainienne. Au téléphone, Eric Fottorino promet encore, pour les numéros à venir, un reportage de Régis Debray et une enquête sociologique d’Edgar Morin, entre autres.

«Nous ne faisons ce journal ni pour les actionnaires, ni pour les annonceurs, mais pour les lecteurs», se réjouit-il. En espérant qu’ils seront reconnaissants, nombreux, fidèles et abonnés. «Sans publicité, et sans la contrainte de l’actualité qui, souvent, empêche de voir l’essentiel, c’est un peu le journal dont j’ai longtemps rêvé.»

Le 1 , en vente en kiosques. www.le1hebdo.fr