«Trois cents mètres. Record de profondeur battu.» L’annonce a suscité une courte salve d’applaudissements mais, très vite, le calme est revenu dans le poste de contrôle robotique de l’Alfred Merlin, le navire du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Drassm) du Ministère français de la culture, positionné ce jour-là au large de la Corse, juste en face de la cité d’Aléria.