Un été 2001

2001: l’été des collisions entre altermondialistes, lofteurs et terrorisme

Pendant la pause estivale, «Le Temps» réveille les grands événements culturels, politiques, économiques et sportifs qui ont marqué les étés d’avant

«Lance Armstrong, l’intouchable» titrait Le Temps du 27 juin 2001 pour sa rubrique L’homme du jour. «Mardi, entre Sion et Crans-Montana, Lance Armstrong a levé tous les doutes. Cette année, sauf coup du sort, le Tour de France lui appartiendra encore.» Cet été-là, «le boss» cumule tous les superlatifs. Il gagne notamment le Tour de Suisse les doigts dans le nez, puis la Grande Boucle pour la troisième fois consécutive – sur sept au total, qui lui seront retirées par la suite – et se moque bien des suspicions de dopage. La chute douloureuse interviendra en 2012, après des années de tricherie. L’Américain est alors radié à vie du cyclisme professionnel après des enquêtes menées par l’Agence américaine antidopage.

Début juillet, le monde du football atteint lui aussi des sommets… Zinédine Zidane est transféré de la Juventus Turin au Real Madrid pour un montant estimé à 120 millions de francs suisses, faisant de lui le joueur le plus cher de l’histoire. Cinq ans plus tard quasi jour pour jour, il terminera littéralement sa carrière sur un coup ­de tête! Le même mois, une autre sorte de héros déclenche des ­va­gues d’enthousiasme. Lui, par contre, n’est toujours pas descendu de son piédestal. L’ogre Shrek débarque dans les cinémas: les parents peuvent enfin pouffer de rire en regardant un long-métrage animé avec leurs mômes. Anti-conte de fées, le film réalisé par DreamWorks marque aussi une révolution dans le domaine technologique de l’animation. La guerre des monstres Disney-DreamWorks est ouverte.

Du côté du Valais, l’atmosphère est pesante. La Gay Pride doit avoir lieu le 7 juillet, et les organisateurs ont jusqu’ici résisté aux attaques des milieux intégristes et à la pression de l’Eglise et des autorités. Un important dispositif policier est mis en place à la suite des rumeurs de contre-manifestation. Finalement, point de skinhead en vue. Par contre, «une poignée de traditionalistes d’Ecône emmenés par l’abbé Wuilloud se sont mis en prière en début d’après-midi devant la cathédrale […]. Ils avaient eux aussi quelques pancartes colorées pour déplorer l’«outrage» fait à Dieu et demander aux gens de «revenir dans le droit chemin tracé par Jésus-Christ» raconte un journaliste du Temps. Deuxième édition en juillet 2015: moins d’attaques, pas de page publiée dans Le Nouvelliste par Dominique Giroud pour rappeler que «l’homosexualité est un péché mortel», mais toujours la même procession religieuse organisée par l’abbé Wuilloud.

Quelques jours plus tard, le neuvième art pleure la disparition de Morris. En 1946, le génial dessinateur belge avait créé Lucky Luke, qui depuis est resté le cow-boy le plus célèbre de la bande dessinée à l’Ouest du Pécos, malgré les reprises parfois navrantes. A Gênes aussi les flics se croient au far west. Le sommet du G8 attire 300 000 manifestants, et un policier tire plus vite que son ombre sur un jeune altermondialiste. Passages à tabac, bâtiments dévastés, 600 blessés, un mort. Pendant ce temps, l’insouciance est à l’honneur sur les ondes. Loin du militantisme et des réflexions profondes sur l’avenir du monde, les onze célibataires issus de Loft Story parviennent à faire de «Lofteurs up and down» le tube de l’été. Loana, Jean-Edouard et les autres pourront se targuer d’avoir été les premiers cobayes français en matière de téléréalité…

Le premier été du troisième millénaire, étrangement tumultueux, s’achève dans la terreur et la stupéfaction. Le 11 septembre à 8h46, le vol 11 American Airlines explose la face nord de la tour nord du World Trade Center à New York. Dix-sept minutes plus tard, le vol 175 United Airlines traverse la face sud du 2 WTC. Les deux tours s’effondrent, et près de 3000 personnes meurent en direct à la télévision devant le monde médusé. «Tout disparaîtra, le vent nous portera» assure Bertrand Cantat qui, le même jour, sortait son ultime disque avec le groupe Noir Désir.

La Gay Pride doit avoir lieu le 7 juillet en Valais. Les organisateurs ont jusqu’ici résisté aux attaques des milieux intégristes et à la pression de l’Eglise et des autorités