Faut-il s'en plaindre? Les «pare-buffles», tubes d'acier en forme de mâchoire qui prolongent le pare-chocs de certains 4x4, seront hors la loi dans l'Union européenne dès le 1er janvier 2002. C'est la première mesure née de l'engagement pris le 11 juillet par l'industrie automobile européenne de renforcer la sécurité des piétons. Noble combat puisque selon le Bureau européen des unions de consommateurs, 9000 piétons et cyclistes sont tués chaque année dans l'Union dans des accidents impliquant des voitures. Or les 4x4, et plus encore ceux équipés de pare-buffles, sont parmi les plus agressifs lorsqu'ils rencontrent la fragile chair humaine.

Des deux côtés de l'Atlantique, la vogue de ces véhicules est en progression constante. Aux Etats-Unis, leur pays d'origine, il s'en vendra 3,5millions cette année, soit 5,6% de plus qu'en 2000, dans un marché global probablement en baisse de 5%. Qu'ils consomment presque comme un camion et représentent une aberration écologique n'y change rien. «Les 4x4 sont le miroir classique dans lequel regarder les contradictions dont sont pétris les baby-boomers», dit Robert Thompson, professeur de culture populaire à l'Université de Syracuse, dans l'Etat de New York.