Son acquittement a décuplé son énergie. Au lendemain du verdict du procès en destitution en sa faveur, Donald Trump est d’abord arrivé triomphant au National Prayer Breakfast, en brandissant la une de USA Today, avec ce titre en grandes lettres: «Acquitté!» Virulent, il s’en est pris aux démocrates. «Ils ont fait l’impossible pour nous détruire et, ce faisant, attaquer notre pays», a-t-il fustigé. Quelques heures plus tard, rebelote depuis les salons de la Maison-Blanche, où il a été accueilli en musique, comme un héros revenant d’un champ de bataille. Il a dénoncé une «chasse aux sorcières menée depuis le premier jour de mon élection», dit avoir «vécu l’enfer», n’avoir «rien fait de mal» et a qualifié les démocrates de «vicieux et méchants». Cette fois, c’est la une du Washington Post qu’il a brandie: «Trump acquitté.»

Désormais officiellement blanchi par le Sénat des deux chefs d’accusation, «abus de pouvoir» et «entrave à la bonne marche du Congrès», pour lesquels il était poursuivi, le président peut se concentrer sur sa réélection. Sans surprise, les républicains ont fait bloc derrière lui mercredi. Tous sauf un: Mitt Romney. Le sénateur a voté avec les démocrates en faveur de sa destitution pour abus de pouvoir. A peine le verdict tombé, républicains et démocrates se sont répandus en invectives. Très vite, Chuck Schumer, le leader de la minorité démocrate au Sénat, a parlé d’un procès inéquitable, car sans témoins, et d’un verdict «sans valeur»: «L’histoire se souviendra d’une victoire à la Pyrrhus pour les républicains du Sénat, pour le parti républicain et pour le président Trump.»