Troubles de l’humeur, anxiété, dépressions, les effets de la pandémie sur la santé mentale des enfants et des adolescents sont scrutés depuis le début de la crise sanitaire. Une nouvelle étude repérée par le Tages-Anzeiger, et publiée dans la revue de l’Académie américaine des sciences (PNAS) mi-novembre, montre qu’elle touche aussi certaines compétences non cognitives. Ces compétences, aussi appelées soft skills, englobent notamment l’empathie, l’esprit d’équipe, la communication verbale et non-verbale…