C'est une carte toute neuve, sur laquelle on se permet de rêver à de grands week-ends cosy juste tous les deux ou – c'est devenu plus rare – à de vraies belles vacances au loin. L'Aéroport international de Genève vient de réunir tous les «slots» réservés par les compagnies pour l'automne et l'hiver, afin d'établir son nouvel horaire qui entrera en vigueur le 31 octobre. Mais réserver un slot n'engage pas une compagnie à l'opérer. Avertissement, donc: cette carte, n'est pas coulée dans le zinc, elle devra aussi s'adapter aux caprices des compagnies qui ajoutent une destination ou y renoncent bien plus rapidement que jadis.

Mais, bref, à l'Aéroport de Genève, on est plutôt content du menu d'automne. Bien sûr, le nombre de vols directs n'a plus rien à voir avec l'avant-1996, lorsque Swissair a décidé de rapatrier la plupart de ses vols long-courriers à Zurich. Depuis, pour sa carte des destinations, Genève a opéré un zoom sur l'Europe. Mais comparé à l'horaire automne-hiver 2003-2004 (un horaire n'est comparable que par saison, car beaucoup de vols se calquent sur les habitudes touristiques), le bilan est positif: l'aéroport de Genève a perdu Helsinki et Bangkok en lignes directes, mais il gagné une vingtaine d'autres destinations.

Si elle se confirme, la grande nouveauté serait l'introduction d'un vol direct sur Chicago par Kuwait Airways, Genève étant conçue comme une escale dans un vol au départ de Koweit City. Dans les long-courriers est apparu aussi au début de l'été Abu Dhabi-Genève en vol direct trois fois par semaine (retour avec escale à Munich) par la compagnie aérienne nationale des Emirats arabes unis. La compagnie aérienne prévoit de développer un réseau de correspondances rapides vers les principales destinations de la région du Golfe, du sous-continent indien et de l'Extrême-Orient.

La seconde tendance de l'automne-hiver sur le tarmac de Cointrin, c'est le retour des compagnies «low cost», comme Bmibaby (Genève-Teesside, près de Durham, qui permettra notamment aux skieurs anglais de se rendre dans les Alpes à moindre coût). EasyJet multiplie les offres. Après avoir ouvert sa ligne sur Madrid il y a quelques jours (qui était déjà desservie par Iberia et Swiss en «code share»), la compagnie volera vers Alicante et Budapest (une fois par jour) et Rome (deux fois par jour) dès le 31 octobre. La ligne Genève-Berlin s'ouvre le 25 novembre et Newscastle et Bristol sont prévues pour le 15 décembre.

La nouvelle venue de l'année, c'est la jeune Flybaboo, qui vient d'acquérir son deuxième avion. Sa desserte était constituée en été 2003 de Lugano et Venise. En mai 2004, Flybaboo l'a étendue avec des lignes en direction de Florence, Valence, Ibiza et Saint-Tropez. Les deux dernières destinations seront supprimées dans l'horaire automne-hiver, pour réapparaître au printemps. Dès le 11 octobre, on pourra se rendre à Prague, six fois par semaine, avec la compagnie genevoise. Baboo n'est pas une «low cost», mais ses premiers prix pour Prague sont à 140 francs (ils peuvent atteindre 480 francs).

Enfin, il y aura abondance de lignes sur London City. British Airways desservait déjà l'aéroport du quartier des affaires londonien trois fois par jour. Au dire de l'Aéroport de Genève, «la capacité de cette ligne n'était pas saturée». Dès le 31 octobre, Swiss revient en force avec quatre vols par jour Genève-London City, ce qui porte à pas moins de sept le nombre d'allers-retours quotidiens entre la place financière de Genève et celle de Londres, sans compter les vols sur les aéroports périphériques.