Dix stylistes, une vingtaine de mannequins, un millier de places (dont une bonne partie a été occupée par les invités du sponsor). Rarement un défilé de mode en Suisse romande a disposé d'autant de moyens. La Plate-forme Credit Suisse était le premier concours destiné aux stylistes romands. Le résultat? Une soirée qui a démarré plutôt mollement, la faute à une scénographie pompeuse. La musique de Polar, heureusement, a réveillé l'audience. Les deux heures de défilé, elles, auraient gagné à être élaguées de quelques longueurs.

Parmi les huit candidats (voir Le Temps du 29 juin 1999), une moitié au moins a présenté des collections qui pourraient défiler à Paris et Milan sans rougir. C'est Rodrigo Soares que le jury présidé par Anna Sui a choisi comme vainqueur. Ce Brésilien de 25 ans est donc reparti avec un chèque de 8000 francs. Installé à Genève depuis 1996, Rodirgo Soares a présenté ses dernières collections à Londres. Il définit lui-même son style comme «pervers et sans pudeur». Derrière le rideau de la scène des Forces Motrices, le piercing en forme de pointe sous la lèvre de Rodrigo Soares brillait d'avoir goûté aux bulles d'une coupe de champagne. Il était heureux, assurait-il. Dans un mois, il s'en ira travailler au Brésil, sa valise pleine de tissus.

Dv. H.