Puisqu'on sait quelle protéine empêche la moelle épinière de repousser, les chercheurs ont pu introduire dans le système nerveux de rats paralysés des anticorps qui ont bloqué l'action de cette protéine. Avec succès: des fibres de régénération se sont développées, puis les rats ont retrouvé l'usage de leurs pattes arrière. Mieux, leurs mouvements sont devenus pratiquement normaux.