«J'espère que vous aurez le courage de relâcher l'enfant, si c'est encore possible, et de vous rendre aux autorités.» Alors que l'enquête sur l'enlèvement de Maddie semble piétiner, Latifa Bennari lance un appel direct au ravisseur. Un appel de plus? Disons un appel différent. Latifa Benari est présidente de L'Ange Bleu, une association qui vient en aide tant aux enfants victimes d'abus sexuel qu'aux pédophiles. Son action est fondée sur une idée qui dérange: la pédophilie est une attirance sexuelle, on ne peut la «soigner». Il faut donc apprendre à vivre avec sans passer à l'acte. Et pour aider ces personnes à ne pas franchir cette barrière absolue, il faut écouter les pédophiles, les reconnaître et les respecter. C'est ce que fait, avec succès, Latifa Bennari. Elle vient d'ouvrir une antenne de l'Ange Bleu en Suisse.

Mais pourquoi lancer maintenant un appel au ravisseur de la petite Maddie? «Je pense que c'est la seule méthode efficace. Il ne sert à rien de promettre des récompenses aux personnes qui auraient vu quelque chose. J'imagine que les témoins éventuels se manifesteraient sans cela. Par contre, je crois qu'il y a une petite chance de changer l'état d'esprit du ravisseur, en l'appelant à la raison et en l'assurant qu'il aura droit à un procès équitable et à mon soutien, s'il le désire.»

Recherche de photos

La police britannique a demandé lundi aux touristes qui se trouvaient à proximité du centre de vacances de Praia da Luz au Portugal, où Maddie a été enlevée le 3 mai, de lui communiquer leurs photographies. «Je ne crois pas tellement à l'efficacité de ces mesures. Il peut se trouver des pédophiles abstinents sur ces photos sans qu'ils n'aient rien à voir avec cette affaire. Pour moi il faut s'adresser au responsable, à l'auteur de l'enlèvement.» Une méthode qui a fonctionné lorsque le procureur d'Anger avait lancé un appel au ravisseur de la petite Aurelia, en 2005. La compagne de celui-ci, complice, avait alerté la police. «Elle avait expliqué que cet appel lui avait faire prendre conscience de ses actes. Ce couple s'est ensuite dit soulagé de se rendre à la police.»

Mais est-ce bien un pédophile qui a enlevé Maddie et si oui, y a-t-il une chance de retrouver la petite? «Je suis persuadée qu'il s'agit d'un pédophile. J'espère que, comme dans le cas de Natascha Kampusch, son ravisseur a le fantasme de l'élever. Je pense qu'il peut y avoir un espoir et c'est pourquoi je veux dire au ravisseur: il n'est pas impossible en définitive que la prison soit pour vous une libération. Car la véritable prison, si vous avez une conscience, c'est celle dans laquelle vous vous êtes enfermé en enlevant Maddie.»

Contacts: http://www.ange-bleu.com et +33820 39 21. En Suisse: henri.monod@bluewin.ch, et 026/663 21 67.