Les vacances – passé le temps d'acclimatation au désœuvrement –, temps de durée variable selon la sévérité de l'intoxication au travail de l'estivant désemparé – sont parfaites pour se consacrer à des lectures inhabituelles. Inhabituelles mais de préférence fantaisistes, comme par exemple les analyses financières ou les commentaires boursiers, ou encore les prévisions météorologiques. Toutes informations que l'on se régalera de comparer d'un journal à un autre.

A notre avis, les auteurs de ces écrits sont aussi des gens en vacances, ayant donc tout leur temps pour monter des canulars quotidiens. Mais la palme de telles lectures revient à la presse hippique où le turfiste s'abreuve. C'est ainsi que déchiffrer Gady Bird, H, 3 B par Héliotrope par First-Volo et Frangi-Pangi. 5 Déc. 17/1 P. Rec. Tr M. George Straingfellow 2600 R.25 Ter. C. 5 I. 31/4 m. D. me. M.L. Dar 8.9 lon. Iram-Heure d'Amour-Ike Williams occupera sur le sable, après la sieste, l'après-midi jusqu'au prochain pastis.

Certains livres de cuisine, à l'usage des professionnels, ne sont pas non plus en reste d'inintelligibilité, pour le non-initié: Carpe à la polonaise. Farcir. Marquer au vin rouge avec oignons, échalotes hachés, bouquet garni, gros dés de pain d'épice. Réduire le fond, le passer au tamis avec la purée liée au caramel blond dissous au vinaigre. Monter au beurre. Pointe de cayenne et amandes effilées. Napper. Ouf!

Mais les bonheurs de la flânerie nous ont fait remonter dans le temps grâce aux desserts de mon enfance de Gaston Lenôtre. C'était la volupté comme le chantait Trénet. Poignantes retrouvailles du biscuit de Savoie, du bras de Vénus dit de gitan chez les Catalans, des puits d'amour, et surtout des pets-de-nonne. Cette irrévérencieuse douceur n'est pas la création d'un pâtissier anticlérical, mais bien d'une abbaye, et nous y voyons un éloge de la discrétion. C'est que ce beignet a non seulement la propriété de tourner sur lui-même à mi-cuisson, mais encore d'émettre comme un petit vent retenu. Les prudes l'appellent d'ailleurs soupir-de-nonne.

Bref, il suffit de faire une pâte à choux ferme et parfumée au zeste d'orange et à la fleur d'oranger, et d'en déposer des boules de la taille d'une noix dans une friture. Egoutter, reposer sur papier absorbant, saupoudrer de sucre vanillé et servir brûlant. Amen.

Sources: Williams C. «Fantasia chez les ploucs», Gallimard 1999. Gringoire Th. et Saulnier L. «Le Répertoire de la cuisine», Flammarion 1986 (reprint de 1914). Lenôtre G. «Les Desserts de mon enfance», Flammarion mai 2001.