Le personnage hésite entre deux choix d'aspects paradoxalement contradictoires: soit la flamboyante et prestigieuse crinière du roi des animaux, soit la calme et réconfortante parure des champs de blé. Mûrs et bien dorés. Signe solaire et de feu fixe, le Lion arrive quand la nature est à l'apogée de sa munificence, et il aime se montrer magnifique et grand seigneur.

La table sera donc somptueuse, car il n'hésite pas à mettre le paquet pour en mettre plein la vue. Les petits plats vont dans les grands, il les décore et va jusqu'à reconstituer, à l'identique, les mises en scène culinaires décrites par les Escoffier, Dubois, Carême et autres illustres anciens. Pour le dessert, il confectionnera un chalet de pain d'épices trônant sur une montagne de brioche enduite d'une crème pistachée, entouré de sapins en chocolat tandis que bondissent, aux alentours, des cascades d'angélique. De la superbe, toujours, un peu de frime, parfois.

En entrée, des langoustes au court-bouillon. Pour six, 3 langoustes vivantes d'environ 800 g et capturées au large du Lion de Roccapina. Le court-bouillon: 3 l d'eau, 3 dl de vin blanc, 2 carottes, 2 oignons et 1 poireau (coupés) en morceaux, persil, thym et laurier, sel et poivre. Porter à ébullition, écumer, laisser bouillir 20 mn. Immerger alors les langoustes, couvrir et baisser le feu. Environ 20 mn de cuisson, égoutter, laisser refroidir puis couper en deux. Servir avec une mayonnaise à l'huile d'olive, un peu aillée peut-être? Ça se discute. En tout cas, on boira un Clos Nicrosi blanc.

Ensuite? Eh bien, un pot-au-feu de pigeons ramiers. Un par personne, dans une vaste marmite, avec 4 l d'eau. Faire bouillir, écumer, ajouter sel et poivre, bouquet garni et une branche de céleri, un oignon, une gousse d'ail, 2 tomates, 3 poireaux et 12 carottes. Ecumer et laisser mijoter 2 h, à mini feu. Et l'on boit? Un San Michele rouge, bien sûr!

Un entremets de légumes, maintenant? Comme des courgettes farcies au bruccio, un fromage frais de brebis? Allons-y. Par crinière, une jolie petite courgette du jardin. Couper en deux (en long), blanchir à l'eau salée, égoutter, évider. Farcir avec le mélange suivant: 500 g de brocciu (ricotta à défaut), 2 œufs, persil haché, sel et poivre. Saupoudrer de chapelure, expédier 20 mn au four (180°).

Et le dessert? On en a déjà causé.

Sources: Barbault A., Traité Pratique d'Astrologie, Cuisine Corse d'hier et d'aujourd'hui, La Marge, 1991. Eurogastronomy com. Journal de la Corse No 30.