■ La police britannique a annoncé jeudi avoir interpellé cinq membres présumés, dont deux mineurs, du groupe de pirates informatiques «Anonymous» dans le cadre d’une enquête sur des cyberattaques. Ces «Cinq hommes âgés de 15, 16, 19, 20 et 26 ans» sont soupçonnés d’avoir violé la législation sur le piratage informatique.

Le groupe «Anonymous» a notamment attaqué les sites de cartes de crédit américaines Visa et MasterCard, et la société de paiement PayPal, en réponse à leur décision de bloquer les versements à WikiLeaks. Le groupe a aussi attaqué en janvier des sites internet du gouvernement tunisien. Il a menacé mercredi le gouvernement égyptien de représailles s’il bloquait l’accès à Internet aux manifestants qui réclament le départ du président Hosni Moubarak.

■ Par ailleurs, en France, un collégien de 15 ans passionné d’informatique, soupçonné de s’être mis au service de ces pirates «Anonymous» pour des attaques contre des sites s’étant désolidarisés de WikiLeaks, a été démasqué par les gendarmes.

L’adolescent français avait été placé en garde à vue pendant quelques heures le 16 décembre, a-t-on appris à la division de lutte contre la cybercriminalité du Service technique de recherches judiciaires et de documentation (STRJD) de la gendarmerie française.

■ Au même moment, la police fédérale américaine (FBI) a mené 40 perquisitions aux Etats-Unis visant le groupe de pirates qui a pris pour cible «d’importantes sociétés américaines dans plusieurs secteurs», selon un communiqué du FBI.