On a passé un bon demi-siècle à définir le monde en termes d’information. Des technologies de la communication à la génétique, en passant par la physique déroutante de l'intrication quantique, le traitement de l’information est apparu, de plus en plus, comme la notion essentielle pour comprendre les fondements du réel. Signe des temps: lorsque ces réflexions commençaient à s'élaborer, dans le second après-guerre, l'information était une denrée précieuse et rare: il fallait des tonnes de machinerie pour en traiter quelques centaines de bits.

Ensuite, au fil des décennies, l’information s’est accumulé dans des proportions océaniques. Le questionnement sur la mémoire est venu dès lors prendre le relais. La mémoire, c'est-à-dire l'information qui se stocke, qui se fixe, qui définit une identité. La mémoire qui forme des gisements d'où on peut l'extraire, mais où elle peut également se perdre ou se métamorphoser. Un cycle de conférences publiques organisé par l'Université de Lausanne vient se pencher aujourd'hui sur la manière dont les sciences abordent ces avatars.

Mercredi 28 octobre, la criminologue Nathalie Dongois se demande ainsi «Comment déceler le faux du vrai dans les témoignages». Les affaires judiciaires sont en effet un terrain de jeu particulièrement troublant pour la mémoire, qui peut livrer des clés lors d'une enquête, mais aussi se révéler brouillée, trompée, remaniée inconsciemment dans l'esprit d'un témoin qui se met à douter.

Les rendez-vous suivants: «La constitution des archives au Moyen Age ou le passage de la mémoire orale à l'enregistrement bureaucratique» (4 novembre, avec l'historien Bernard Andenmatten); «Traces épigénétiques: y a-t-il une hérédité de l'acquis?» (11 novembre, avec le neuroscientifique Jean-René Cardinaux); «Mémoires et résiliences collectives» (18 novembre, avec le sociologue Guy Elcheroth); «La cosmologie, mémoire de l'Univers» (25 novembre 2015, avec l'astrophysicien Georges Meylan). Les conférences ont lieu à 17h15 dans la salle 412 du bâtiment Amphimax (quartier Sorge, Lausanne).