Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Collège et centre communal à Belmont-sur-Lausanne, par 2b architectes.
© roger frei

Architecture

Les bâtisseurs ouvrent grand leurs portes

300 bâtiments et ouvrages d’art sont à visiter dans toute la Suisse du 20 au 29 mai, dans le cadre des Journées de l’architecture et de l’ingénierie contemporaines

Deux mastodontes de béton. Les viaducs autoroutiers Eaux des Fontaines, situés sur la Transjurane entre Bienne et Delémont, ont fière allure, empreints d’une puissance tranquille, d’une certaine harmonie. «Le panorama qui se développe autour de l’ouvrage est remarquable, composé de pâturages et de forêt. L’intégration des ponts dans le paysage était donc déterminante. Nous avons recherché une unité dans la volumétrie, qui se traduit par un tablier à hauteur constante et un alignement des piles des deux viaducs. Les sections sont conçues comme si elles avaient été moulées d’une seule pièce», indique Philippe Menétrey, directeur et ingénieur civil au sein du bureau lausannois INGPHI, concepteur des ponts bernois.

Ces viaducs autoroutiers, longs de 540 mètres et constitués de plus de 12’000 mètres cubes de béton, feront l’objet d’une visite guidée donnée dans le cadre des Journées de l’architecture et de l’ingénierie contemporaines. Elles sont organisées du 20 au 29 mai par la Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA), qui a pour rôles de promouvoir la culture du bâti au niveau politique et auprès du grand public, d’édicter des normes et des standards de construction, de s’engager en tant qu’interlocuteur de référence dans les domaines de l’architecture et de l’ingénierie en Suisse.

«La manifestation biennale est née en 2006, à l’instigation de la section vaudoise de la SIA. Dès 2012, lorsque l’association a fêté ses 175 ans, elle est devenue un événement national. Jusqu’à accueillir quelque 20’000 visiteurs», raconte Valentin Kunik, architecte et coordinateur de l’événement. Pour l’édition 2016, près de 300 bâtiments et ouvrages d’art réalisés entre 2012 et 2016 sont présentés au public dans toute la Suisse. Sans critère de sélection.

«Nous programmons toutes les constructions proposées par leur concepteur, sans exception. Car l’objectif est de montrer au public un maximum d’objets et autant de manières dont nos espaces de vie peuvent être façonnés. Certains considèrent malheureusement que l’architecture est un bien destiné à l’élite. Mais elle concerne tout le monde. Notre métier est aussi un métier politique, et les bâtisseurs doivent avoir une place dans le discours public. Il existe des prix pour distinguer une poignée d’édifice, pour définir ce qu’est la «bonne architecture». L’approche est ici tout autre, ascendante plutôt que descendante. Pendant les Journées SIA, nous ouvrons grand les portes, racontons notre métier, instaurons un dialogue avec les visiteurs.»

La palette d’objets à visiter est donc large. Des ponts et passerelles aux projets d’urbanisme, en passant par les aménagements intérieurs et la construction d’immeubles de logement ou de villas individuelles. Des projets intimes ou monumentaux, publics ou privés, des rénovations, des réhabilitations ou de nouvelles constructions.

A Epesses, Jean-Christophe Dunant a restauré le Cercle de l’Ermitage, construit par Alberto Sartoris dans les années 1930. Le bureau 2b a conçu à Belmont-sur-Lausanne un immeuble mixte, abritant à la fois un collège et le centre communal. Dans une petite église médiévale située à Daillens, Ivan Kolecek a rétabli une plateforme sur un sol disparu, pour garantir la conservation de peintures rares. A Bâle encore, le bureau in situ a édifié deux bâtiments publics par le truchement d’une approche intégrative de l’architecture. Ces visites permettent de rappeler que la construction est le fruit d’un travail de planification qui n’est pas seulement réalisé par des architectes, mais aussi par des maîtres d’ouvrage, des ingénieurs civils et différents autres spécialistes.

En plus des visites, plusieurs événements sont mis sur pied en parallèle par les sections cantonales de la SIA. Depuis mardi, au centre d’art scénique et contemporain de l’Arsenic, la SIA Vaud propose par exemple une série de projections et de discussion sur l’architecture au sens large. Jeudi 19 mai, la rencontre sera axée sur le métier et la personnalité de l’architecte, avec la projection de Esquisses de vie, de Janka Rahm et de The Fountainhead, réalisé en 1949 par King Vidor.

Toutes les informations et les horaires de visite des Journées de l’architecture et de l’ingénierie contemporaines se trouvent dans une brochure trilingue éditée par la SIA, disponible gratuitement auprès des secrétariats des sections cantonales et dans les librairies Payot. Ou sur l’application JTG SIA pour smartphone créée pour l’occasion.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo société

Des gadgets à dormir debout

Masque oculaire digital, applications qui mesurent les cycles de sommeil, lunettes filtrantes: la technologie peut-elle vraiment nous aider à mieux dormir? Notre chroniqueur en doute. Son édito en vidéo

Des gadgets à dormir debout

n/a