Malgré l'interdiction prononcée par un tribunal de Namur (Belgique), un journal basé au Luxembourg a publié une liste de 50 pédophiles présumés. Selon le responsable de l'hebdomadaire L'Investigateur (un millier d'exemplaires vendus sur abonnement), la décision du tribunal est tombée après l'envoi de la publication aux lecteurs de Belgique, de France et du Luxembourg. Le rédacteur a précisé qu'il se conformerait toutefois à cette interdiction en ne diffusant pas la liste sur le site Internet du magazine.

Lorsque la décision du juge lui a été signifiée, la poste belge a tenté sans succès de stopper la distribution des quelque 800 exemplaires de l'hebdomadaire. Livrés mardi soir et triés mercredi matin, ceux-ci étaient disséminés parmi les 15 millions d'envois que la poste traite quotidiennement. «Le jugement nous a été signifié jeudi à midi, a déclaré Fred Lens, porte-parole de La Poste. Nous avons immédiatement alerté nos 600 bureaux de distribution pour bloquer l'hebdomadaire luxembourgeois, mais bon nombre d'abonnés l'avaient déjà reçu.»

La justice belge avait été saisie par la Ligue belge des droits de l'homme, qui dénonce la présence dans cette liste de noms de personnes n'ayant jamais été condamnées ni même soupçonnées d'agressions sexuelles sur des enfants. Le responsable de L'Investigateur a déclaré que la liste était issue d'un document appartenant au dossier de l'affaire Marc Dutroux. L'avocat de la Ligue belge des droits de l'homme a mis en demeure l'éditeur du journal d'écrire à tous ses abonnés pour leur demander de lui renvoyer l'exemplaire qu'ils ont reçu et de leur faire connaître l'ordonnance.

LT avec les agences