C'est un curieux mélange. Pensez: un hôtel exclusivement réservé aux femmes – d'affaires de préférence, vu les prix des chambres (230 francs la single et 280 la double) –, sans but lucratif (mais oui!), et à visée sociale, puisqu'il offre des emplois à douze femmes légèrement atteintes dans leur santé psychique. Ce n'est pas tout. L'hôtel est situé dans Seefeld, le quartier chic et jeune de Zurich. Le design, moderne et chaleureux, est signé Pia Schmid, architecte d'intérieur très connue dans la ville des banquiers. Et le bâtiment comprend un espace «wellness» avec un bain de vapeur, deux saunas – dont un «bio» –, deux salles de massage, un espace de repos, un solarium, des douches spéciales. Bienvenue au Lady's First Hotel, 24, Mainaustrasse, premier hôtel pour femmes en Suisse. Il compte 28 chambres et ouvrira ses portes ce week-end.

Dans le bureau de Yael Schneider, directrice enthousiaste de l'établissement, trônent trois piles de livres qu'elle déposera ça et là dans l'hôtel, quand elle en aura le temps. On distingue quelques titres, dont Women, d' Annie Leibovitz et Susan Sontag, un roman de Susanna Tamaro, un autre de Natalia Ginzburg. Yael Schneider, une élégante brune en tailleur, explique que cet hôtel est un projet «fait par des femmes pour des femmes», mais «pas contre les hommes». En Suisse alémanique, c'est une nuance que tout le monde comprend. En effet, à Zurich, des bars ou restaurants exclusivement réservés au sexe féminin existent déjà depuis belle lurette, sans que cela provoque d'émoi particulier chez ces messieurs.

La réalisation de ce projet est l'œuvre d'un groupe de quatre femmes. En 1994, elles ont pour la première fois l'idée d'un hôtel réservé aux femmes, qui offrirait des places de travail à des consœurs défavorisées socialement, dans un but de réinsertion. En 1997, elles fondent la société Frauenhotel AG. En 1999, elles trouvent le bâtiment adéquat: une ancienne pension appartenant à l'Association des Amies de la jeune fille. Elles réunissent quatre millions de francs rapidement: trois millions sous la forme d'un crédit hypothécaire, et un million de fonds propres. Le tour est joué.

La demande pour ce type d'hôtel réservé aux femmes existe-t-elle réellement? «Oui, répond sans hésiter Yael Schneider. Une étude de marché a été réalisée, explique la directrice. Elle montre entre autres que le pourcentage de femmes d'affaires qui voyagent augmente.» D'ailleurs, Yael Schneider en fait partie. Or, quand elle s'arrête dans un hôtel quelconque, elle ne se sent pas forcément à l'aise: «Il arrive souvent que les femmes seules soient importunées. Le Lady's First est conçu pour des femmes qui ont envie d'être tranquilles et de se détendre.»

La détente est en effet un des arguments majeurs de l'hôtel. Au quatrième étage, sous les toits, un dépaysement total attend les clientes: l'espace «wellness», tout en rondeurs. Yael Schneider en est visiblement très fière. On la comprend.

Le design est accueillant avec ses touches méditerranéennes, qui font oublier que l'on se trouve en Suisse, à Zurich. Le bain de vapeur, un cylindre de béton, se pare de couleurs ocre, et se paie même le luxe d'une coupole bleue, qui rappelle immanquablement la Grèce et les Cyclades. Le sauna traditionnel baigne dans une lumière très douce grâce à sa petite lucarne. Quant au sauna «bio» (sic), son toit est constellé de minuscules lampes qui sont comme autant d'étoiles dans une nuit sans nuage. Leur couleur varie pendant des cycles de sept minutes, passant du rouge au vert. Il paraît que ça produit un effet reposant. Deux douches massantes sont cachées dans des tubes couleur d'aluminium.

Massage, repos et diététique

N'oublions pas les espaces pour les soins des pieds, avec des douches spéciales, pour le repos, avec vue sur le ciel, pour les massages, ayurveda ou classique. Au rez-de-chaussée, le bar sert des petits déjeuners light. Dans les chambres, Pia Schmid a habilement marié ce qui était ancien – vieux parquets de bois, plafonds à stucs – avec un design moderne. Chaque pièce a ainsi une tonalité particulière – bleue, orangée, rouge toscane, olive, ocre, lilas. La tête de lit est invariablement un cadre de bois aux teintes ocre ou dorées.

Il est temps de prendre congé. La maîtresse des lieux s'apprête à recevoir soixante femmes pour un apéritif. Yael Schneider enchaîne les journées d'enfer. C'est une manager stressée. Tout autant qu'un homme…

Lady's First Hotel, Mainaustrasse 24, 8008 Zurich. 28 chambres.

Site Internet: www.ladysfirst.ch.

Tél. 01/380 80 10