Au moins autant que de saveurs, la cuisine est une histoire de racines, de voyage, d’identité, de partage. Jusqu’à l’été, «Le Temps» vous propose une série de portraits de professionnels de la gastronomie qui ont quitté leur pays d’origine, ou dont la famille a émigré pour s’établir en Suisse.

Episodes précédents:

Anastasiia Vorger, l’Ukraine dans l’assiette
Irina Vicidomini-Zukova, des bords de la mer Caspienne au marché de Fribourg

En passant les portes de La Bohème, on se sent tel un voyageur au long cours dont on aurait longtemps attendu le retour. Fadi El Helbawi et sa femme Djazia se tiennent au milieu de la salle, un large sourire masquant une pointe de timidité. A peine est-on assis qu'une limonade de menthe fraîche et de citron atterrit sur la table, presque téléportée: «C’est ce que tout le monde boit au Liban lors des grandes chaleurs estivales», tient à préciser l’imposant cuisinier, comme pour justifier ce service impromptu. La fraîcheur du breuvage vient contrebalancer à merveille le temps lourd de cette après-midi de printemps. Une preuve, s’il en fallait une, que la gastronomie libanaise s’acclimate à merveille aux latitudes helvétiques.