Ambassadeur de la résilience appelé en urgence à chaque crise mondiale pour insuffler en nous l’espoir du rebond, Boris Cyrulnik peut retrousser ses manches: la pandémie que nous vivons a bouleversé la cartographie de nos angoisses, de nos deuils et de nos questions.

Souvent présenté, à tort, comme le père du concept, le neuropsychiatre et auteur à succès a passé une large partie de sa carrière à vulgariser, au sens le plus noble du terme, la résistance de l’espèce humaine face aux chocs. Son dernier ouvrage, La nuit, j’écrirai des soleils, évoque le rôle de l’écriture pour surmonter l’insoutenable.