L’être humain est une éponge, démontre Boris Cyrulnik dans Des Ames et des Saisons , son dernier ouvrage consacré à la psycho-écologie. Au-delà de son hérédité, transmission verticale, l’individu se construit surtout à l’horizontale, en fonction de son milieu, et ceci dès le ventre de sa mère. Ensuite, le père, la famille, l’école, puis les récits contribuent à son élaboration. C’est tellement vrai, poursuit le neuropsychiatre, que des éléments tangibles comme la taille et le sexe varient selon les pratiques et les contextes.

Lire à ce propos: Le sexe dépend du contexte et c'est une bonne nouvelle