Fils de pâtissier, Jean-Luc Ingold est un journaliste culinaire à l'esprit sagace et à la plume aiguisée. Cet ancien chroniqueur politique travaille aujourd'hui en indépendant pour plusieurs publications, notammentL'Hebdo, L'Illustréet le magazine Al Dente. Avec Véronique Zbinden, collaboratrice du Temps, il a publié déjà deux éditions du Petit Suisse à table, un guide bourré de bonnes adresses gourmandes. Ex-expert du GaultMillau, Jean-Luc Ingold est un fin connaisseur des vins suisses. Le journaliste a craqué pour le Gamay Le Satyre 2007, un vin qui porte le nom du domaine vaudois d'où il est issu. Il figure parmi les six gamays sélectionnés pour la finale du Grand Prix du vin suisse qui aura lieu à Zurich le 7 novembre.

«Il a une robe couleur rouge aux nuances framboise, dit Jean-Luc Ingold. Son nez, très ouvert, est vif, frais, et dominé par des arômes de petits fruits rouges. Bien que le vin ne soit pas élevé en barriques, il présente aussi un côté fumé intéressant. En bouche, l'attaque est très fraîche, marquée immédiatement par une plaisante acidité qui tient jusqu'à la fin. C'est un vin de soif, friand et fringant, à la matière dense et fruitée. Il a une bonne persistance en bouche, et sa finale est sur le fruit et l'acidité. Un joli gamay bien maîtrisé, à servir avec un plat de charcuterie, des mets indiens, un filet mignon de veau aux chanterelles et, pourquoi pas, une raclette.» Température de service: 14 °C.

Ce flacon a été vinifié par Noémie Graff, qui travaille sur le domaine familial avec son père, Noé Graff. Agée de 32 ans, elle a étudié l'œnologie à Changins de 2003 à 2006, et effectué un stage d'un an chez Raymond Paccot, une grande référence du vin vaudois et suisse. Mais auparavant, elle a fait des études de lettres et obtenu une licence.

Le domaine Le Satyre, situé à Begnins sur La Côte, compte 7,5 ha, plantés presque exclusivement en cépages rouges. Tout comme son père, Noémie Graff privilégie le travail à la vigne, les bas rendements (une grappe par bois), les effeuilles à la main et une viticulture respectueuse de l'environnement. Les vins sont très peu sulfités. Patricia Briel

Où l'acheter? Le Satyre, chemin Fleuri 1, 1268 Begnins. Tel. 022/366 12 96. Prix: 10,80 francs

Chaque semaine, un expert du vin dévoile son coup de cœur au «Temps».