Ah Noël… Son épicéa, ses bougies et guirlandes lumineuses… Son ambiance qu’on dit magique mais parfaitement insupportable pour certains esprits chagrins. Noël et, surtout, ses cadeaux de Noël, voilà la plaie: plaisir d’offrir, oui, mais quoi? Car il est de tradition d’offrir un cadeau, oui, généralement aux enfants et à la famille proche, on ne vous apprend rien. Et ce n’est pas nouveau: cela remonte au XVIIIe siècle dans le monde chrétien. Mais aujourd’hui, ô horreur de toutes les atrocités du Grand Capital pourtant en quenouille, la réalité commerciale a transformé cette belle idée en fondement majeur d’un odieux commerce international. Crise ou pas crise, car «un quart des Suisses dépenseront un peu moins cette année, mais ils ne seront pas radins pour autant, selon l’enquête réalisée par Ricardo.ch dont parlait récemment le quotidien vaudois 24 Heures.

Alors comme vous devez le vivre chaque année, Noël est la période où les magasins sont noirs de monde et où le plaisir des achats peut rapidement virer au cauchemar. La solution? Faire son shopping sur Internet, gagner du temps, trouver les prix les plus avantageux et avoir la liberté d’acheter quand et où on veut», comme l’explique très bien, avec quelques belles idées, le site www.thefashionweekcoffee.com.

Vous êtes genre bibelot inutile ou original, type vase crevasse ou téléphone portable vintage couleur prune? Tout cela se trouve sur le site www.keladeco.com, pour tous les âges et pour tous les goûts. A découvrir absolument. Avant de lire le prochain numéro du Samedi Culturel. Allez, on vous le dévoile en primeur: il y aura là-dedans des tonnes d’idées, une soixantaine, très haut de gamme.

L’éminent journal zurichois Tages-Anzeiger a, lui, déjà fait le boulot, en proposant beaucoup d’objets multimédias ou – plus subtils – à utiliser en maniant le multimédia, genre gants pour écrans tactiles: c’est très utile par grande fricasse et garanti sans dépôt de trouble graisse épidermique. En prime, quelques autres objets pour indécrottables nerds, notamment une fascinante horloge numérique à lampes led.

Ou alors un iPhone4, un iPad machinchouette, un jeu de voitures de course pour PS3, le DVD du film Inception? «Au début, vous vous dites «oh non», constate le site www.topito.com, qui propose un top 20 des cadeaux stars 2011. «Mais vous savez pourtant que vous finirez par en acheter un. On parie un top que l’un de ces 20 cadeaux sera sous votre sapin le 24? Cherchez pas, ce sont ceux dont tout le monde parle.»

Les accessoires pour geeks ne vous inspirent guère? Alors filez plutôt sur www.cadeaumalin.fr, où fourmillent les idées «ciblées»: un mug personnalisé? Un fauteuil de plateau de cinéma brodé à votre nom? Une horloge faite de cuillers et fourchettes? Ou, mieux encore: une «bouteille à la mer», remplie d’eau-de-vie, avec le message de votre choix. Poire Williams ou liqueur à la pêche. Mais «le fin du fin, c’est dans le creux de la bouteille», là où se trouve votre message personnel, lisible après avoir tout bu, assis(e) sur un bout de bambou de votre île imaginaire.

Les coffrets cadeaux sont aussi très à la mode cette année. C’est la version modernisée du bon cadeau, en fait, ou plutôt la version élargie. On trouve de tout, comme sur www.coolcadeau.fr: coffret baptême de l’air, coffret spa, coffret pilotage Ferrari, etc., etc., la liste est presque sans fin. Tout comme est infinie celle des objets à fabriquer soi-même, au-delà du collier de cornettes peintes à la gouache ou des boucles d’oreilles en capsules de bière: voir www.teteamodeler.com.

Et puis il y a aussi les sites «taxinomiques», soit des cadeaux: pour qui? pour quel événement? dans quel genre? On clique, forcené, à gauche et à droite et l’on affine ainsi sa recherche, comme sur www.cadeau.com, pour faire plaisir «à coup sûr à ceux que vous aimez». Design, rigolo et/ou pas trop cher… bref, vous optez pour la personnalisation: cadeau pratique, décoratif, gourmand ou romantique. Ou alors superdesign, pour la cuisine et l’intérieur: beau, beau, beau, sur www.id-original.com.

Très chic aussi: un bon pour conduire un excavateur en Appenzell, un cours de brassage de bière, une séance de photos érotiques, un séminaire sushis et vins. Tout cela, soit 500 idées en tout, se trouve sur www.cadeaux24.ch, avec – toujours – ce mot d’ordre: la per-son-na-li-sa-tion. Evitez absolument le passe-partout cette année, genre boîte de chocolats Lindt, complément de rails Märklin ou hellébore qui ne passera pas janvier. Préférez encore la liste 2009 du magazine Femina, encore tout à fait à jour… pour celles et ceux «qui n’aiment pas courir les magasins/qui détestent flâner des heures sans savoir quoi choisir à la fin/qui ne sont pas trop inspirés cette année/qui aiment bien le principe de cliquer-commander-recevoir/qui ont envie de découvrir de nouvelles adresses de shop online.»

Et si, malgré tout, c’est quand même grosse crise et porte-monnaie vide? Le magazine français Le Point parle, lui, de toutes sortes d’idées seconde main: tous types d’objets, «du vêtement au jouet pour enfants. Si les voitures et les livres ont droit depuis des dizaines d’années à une deuxième, voire une troisième vie, c’est maintenant aussi le cas pour les vêtements de marque, le mobilier, les produits high-tech…» C’est l’édition automnale de l’étude Deloitte sur les intentions d’achat des consommateurs pour les fêtes de Noël qui le révèle.

Euh… pour finir, vous voulez un peu de morale dans cet univers de fric? «Toujours plus gros, toujours plus chers, toujours plus nombreux. Chaque année, c’est le même rituel: nous surchargeons nos enfants de présents. Analyse de ce comportement et de ses conséquences en six questions. A lire avant de remplir la hotte du Père Noël.» En résumé, c’est la substantifique moelle d’un excellent article de Psychologies.com, sur un certain thème de Tino Rossi, «avec des jouets par milliers/N’oublie pas mon petit soulier». Et gna-gna-gna.