Hé les garçons, parlons un peu de vos préoccupations estivales. Vous voulez le truc pour les tomber toutes? Le nouveau magazine masculin FHM vous propose pas moins de 51 «plans drague». Du genre: partir à la guerre (parce qu'un homme en danger de mort, c'est irrésistible), vous promener avec un bébé chien, ou un bébé tout court. Faire semblant d'être aveugle (parce que les non-voyants développent un sens aigu du toucher). C'est vraiment sympa de se donner autant de mal, mais je vais vous dire, les filles, c'est moins compliqué que ça. Il suffit de les faire danser.

Je ne parle pas des vibrations corporelles autistiques des soirées techno. Je parle de danse à deux: prenez une femme par la taille et faites-la virevolter. Les occasions abondent: le mariage du copain, le bal du village, la soirée d'entreprise, la buvette de la plage et son vieux juke-box, le 14 juillet et le 1er août. A chaque fois, c'est statistique, garanti sur facture: il y a là nonante pour cent de femmes qui adooorent danser, et zéro virgule cinq pour cent d'hommes capables de les satisfaire. C'est la caverne d'Ali Baba, les délices de Capoue, comment diable peut-on négliger un filon pareil?

Observez: lorsque la musique commence, elles se redressent, ne vous écoutent plus que d'une oreille, regardent autour d'elles, tendues dans l'espoir de ce moment de légèreté. Ce soir, avec un peu de chance… pensent-elles. C'est le moment où, faisant mine de ne rien remarquer, vous allumez une énième cigarette, vous lui versez un énième verre, et vous essayez de la retenir avec une réflexion pénétrante sur l'assurance maternité. Vous êtes à côté de la plaque. A cet instant précis, elle se fout de tout, même des catastrophes nationales. Ce qu'elle veut, c'est danser.

Voyez maintenant l'homme vers lequel tous les regards se tendent: il n'est même pas beau, pas particulièrement intelligent. Mais elles le veulent toutes, il n'a qu'à choisir, et ne s'en prive pas. Un signe de tête lui suffit, elles s'élancent, elles sont déjà dans ses bras, anxieuses d'être à la hauteur, espérant déjà le privilège d'une deuxième invitation. Et quand elles se rassoient à vos côtés, vibrantes et essoufflées, vous pouvez être sûrs d'une chose: elles vous trouvent sympa, mais inachevé.

Vous allez dire: je ne sais pas danser. La belle affaire, apprenez! Il n'y a d'ailleurs pas besoin de décrocher un diplôme supérieur de rock ou de cha-cha-cha. Il suffit d'ouvrir son oreille au rythme, de se décoincer les hanches et surtout, quoi que vous fassiez, de le faire avec assurance.

Vous hésitez? Songez que sur le marché de la séduction, aucun investissement n'est plus rentable. Bénéfice maximal garanti. Vous serez le roi de toutes les fêtes. Et accessoirement, vous boirez et fumerez moins, ce qui permet de rester en pleine forme jusqu'au petit déjeuner. Si vous voyez ce que je veux dire.

Bon, maintenant je m'adresse aux filles: le tirage du journal, c'est 51 000 exemplaires. J'ai l'espoir d'avoir secoué deux ou trois lecteurs. Si on s'y met toutes, il y aura peut-être, à ce rythme, assez de danseurs dans quelques années, au thé des aînés.