Sexpublica

Caresses en sucette

C’est le fantasme masculin numéro 1. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la fellation parfaite, sans jamais oser le demander

Il y en a pour tous les goûts. Des préservatifs aux lubrifiants, des gels de massage et compagnie, tout est juicy, fruité, glucosé, à l’aspartam et bientôt sans gluten. Accessoires, plumes, boules de geisha, dessous affriolants, il y a tellement de choix que ça tue le choix au moment d’avoir des relations sexuelles. Devant le passage à l’acte intime, si on revenait aux basiques?

Un homme, une femme et la bienheureuse fellation. La senteur de l’amour, la saveur de l’extrêm(ité)e par cet exercice, qui, osé certes mais comme le baiser, permet de goûter à son partenaire. Le cauchemar, c’est que des filles de plus en plus jeunes la pratiquent. Le rêve (des hommes), c’est que leurs femmes la pratiquent de plus en plus. Il est vrai qu’une certaine complicité est nécessaire, un vrai feeling, pour s’y adonner.

Alors comment s’y prendre, quelle est la meilleure manière de la demander? Le plus simple est encore d’oser, sans se heurter à des préjugés ou à des clichés. Avec ou sans condom, dans le noir, en pleine lumière, assis-debout-couché… Cette équation à inconnues variables a sa résolution simple. Faire selon le ressenti. Une odeur vient gêner, OK, c’est non. Les dimensions conviennent (alors oui, c’est une question qui se pose)? Champ libre!

Mais surtout, écouter son partenaire et en parler. La communication reste le meilleur vecteur de plaisir et de satisfaction en matière de relations intimes. Et pas seulement verbale, d’ailleurs. Un regard, une caresse, des mots doux ou plus audacieux, tout ce qui est transmission d’attentions dans l’amour et la tendresse. Ou du moins, pour un couple formé dans l’instantanéité des temps qui courent, dans le respect et la considération. Chaque expérience reste dans le conscient et s’inscrit dans l’inconscient. Si la jouissance dans ce partage ne convient pas aux contributeurs, mieux vaut éviter, avant que ça ne parte en sucette! En fin de compte, la fellation parfaite, c’est celle qui ne se calcule pas. Ma-thé-ma-tique.

Publicité