Leurs têtes, leurs mains et leurs jambes s’emploient à semer, faucher, effeuiller et élever… Et si le métier reste, les idées peuvent changer. Cet été, «Le Temps» fait se croiser plusieurs générations paysannes, entre continuité, innovation et un brin de nostalgie.

Les épisodes précédents:

Vous cherchez la maison de la famille Austing-Decollogny? Facile: pour la reconnaître, lorgnez l’étiquette. Celle qui habille les bouteilles de pinot gris, de sauvignon blanc ou d’œil-de-perdrix du domaine de la Rochette. Le dessin est fidèle: une grande bâtisse blanche aux façades mangées par les feuillages, plantée face aux vignes. Impossible de rater ces quatre hectares, ton vert vibrant et parfum piquant, au cœur de Boudry.

Si vous cherchez la maison des Austing-Decollogny, c’est que vous n’êtes pas du coin. Dans ce bassin viticole neuchâtelois, tout le monde les connaît. Les promeneurs ne manquent pas de les saluer lorsqu’ils grimpent la petite route longeant leur terrasse. C’est d’ailleurs là qu’on les retrouve. Au-dessus de leur tête, un manège d’hirondelles. Qui y ont élu domicile voilà quarante ans, estime Jacqueline Austing-Decollogny.