Dans le passé, le taux d'échec au Cervin atteignait 40%. En 2002, il est tombé à 10%, après que les guides ont introduit une course test préalable sur un autre sommet de la région. La mesure a permis d'écarter de la montagne des gens pas prêts à l'affronter. Elle n'est d'ailleurs pas donnée: il en coûte un peu plus de 1000 francs.