– La première fois que vous avez vu la mer?

– Aux Canaries, j'avais 6 ans. C'était aussi la première fois que je prenais l'avion.

– Quelles vacances, cet été?

– Si j'arrive à me libérer, ce sera la Provence.

– La chose qui vous suit partout?

– Malheureusement, mon portable. J'ai un sens du devoir trop prononcé.

– Pour vous, «loin», c'est où?

– Le Mexique, où je suis déjà allée… ou la Nouvelle-Zélande.

– Une scène typique de vos vacances de quand vous étiez petite?

– Les bons repas du midi avec mes parents, où l'on prenait le temps de déjeuner et de bavarder.

– Et vos premières vacances sans les parents?

– J'avais 12 ans, je suis partie à Ibiza avec une copine. (Elle rit) Et ses parents!

– Le sable: ça gratte, c'est doux ou c'est mille fois mieux que les draps?

– Mille fois mieux qu'un matelas, même si je préfère quand même mettre quelque chose entre le sable et moi.

– Quel livre emportez-vous?

– Un livre historique sur la reine Elisabeth d'Angleterre, ou peut-être un fantasy, comme Les Brumes d'Avalon.

– Bikini, monokini ou maillot nageur?

– Bikini.

– Toute nue?

– Ce n'est pas envisageable.

– Là où vous n'irez jamais?

– Dans des endroits horriblement touristiques, le Club Med, etc.

– Face à la mer, à quoi pensez-vous?

– Que j'aimerais bien m'envoler.

– Amour de vacances: vous roulez des pelles ou vous vous prenez un râteau?

– Ça fait trop longtemps, je ne m'en souviens plus!

– La bande-son des vacances?

– De la musique latine, de la salsa.

– Votre vie, aujourd'hui: vous êtes arrivé à destination, au décollage ou éternellement en transit?

– Je pense être arrivée à destination.

– Et si vous étiez condamnée à 20 ans de vacances?

– Mais quelle horreur!

– Les voyages ont-ils formé votre jeunesse?

– Oui, puisque je suis partie étudier les langues au Mexique, à Cambridge et en Allemagne.

– Minuit. Verveine ou caipirinha?

– Caipirinha, évidemment!

– Vous savez faire du feu sans allumettes?

– Non.

– Ce que vous oubliez systématiquement?

– Pas systématiquement, mais il m'arrive d'oublier ma brosse à dents.

– La partie de votre corps qui profite le plus des vacances?

– Ma tête.

– Tout plaquer, maintenant. Pour quoi?

– Pour ouvrir un bar ou un resto au Mexique.

– Le dernier voyage…

– Pour trouver le paradis.

– A part ça, vous digérez bien le poivron?

– Pardon? Oh oui, très bien. Même cru.