La présidente des Trumpettes, les affres d’un papa débutant avec ses drôles d’enfants, les transats de la Riviera vaudoise ou le circuit du recyclage de l’aluminium n’ont aucun point commun. C’est tout l’intérêt des séries d’été, vénérable tradition de presse, que Le Temps met en œuvre chaque année avec méticulosité. Et comme il s’agit d’articles ou de vidéos qui, par nature, ne collent pas à l’actualité la plus brûlante, on peut goûter ces découvertes bien après que les canicules ont sévi.

En ce drôle d’été 2020, post-confinement, on a quand même voyagé un peu. Notre correspondante aux Etats-Unis s’est lancée dans un road trip au cœur de l’Amérique de Donald Trump, par exemple dans le bastion évangélique de Lynchburg, et celle de Joe Biden, à Wilmington.

Des îles et des sous-marins

De loin mais avec érudition, d’autres rédacteurs ont raconté des îles folles, par exemple celle qui se trouve sur un lac sur une île sur un lac sur une île, ou cet archipel des Tonga qui a accueilli des ados très Robinson.

En partant des îles, on se jette dans le sous-marin, objet intrigant et stimulant d’une collection d’articles qui, des premiers submersibles aux appareils de navigation des narcotrafiquants, explore les sonars.

Puisque le slogan était de voyager au pays, rien de tel qu’une balade en van. Nos vidéastes ont sillonné les routes du pays, en passant par exemple par les mayens de La Forclaz.

La langue elle-même est une agence de voyages. Quand on balbutie les patois, de Fribourg à Genève en passant par Evolène. Ou quand on peste contre les usages casse-pieds, «on est sur…», «au final», ou l’omniprésent «pas de souci»…

Même notre goût immodéré pour les fruits permet de se promener, de l’Amérique centrale pour l’avocat à l’Argovie de nos pommes. Toujours en chemin, on peut oser proposer une randonnée à nos bambins – et à nos risques et périls.

Des excursions dans l’histoire

Et puis, le voyage peut être temporel. Tout au long de l’été, notre revue de presse historique a ausculté des moments forts de Suisse et d’ailleurs, comme la crise de la drogue en plein air du Letten, qui revient dans les mémoires ces temps.

Nous avons évoqué l’été 1940 en France sous diverses dimensions (voir le premier épisode, «la République assassinée»), développé en images commentées les souvenirs d’un ex-correspondant en Chine au moment où le pays décollait, et évoqué quelques traîtres majeurs de l’histoire, à commencer par Ephialtès de Trachis.

En images, nous avons proposé à des photographes de faire leurs pérégrinations, sur un mode de jeu d’enfant, le «marabout-de-ficelle»: avec trois photos, l’artiste répond à son prédécesseur, de manière littérale, poétique ou parfois ironique.

Et du plutôt bizarre

Nous avons aussi conté les histoires toujours surprenantes de substances pharmaceutiques qui nous environnent voire nous aident, suivi la trajectoire mythique de John Lennon et croisé les générations dans les grands partis du pays.

Et pour les plus exigeants, nous nous sommes hasardés dans des régions bizarres. Les drôles de métiers, comme le gardien de château; les endroits les plus étranges du pays selon un atlas des curiosités; et, c’est plus civil, les salons feutrés où l’on refait le monde. De quoi revenir aux affaires presque courantes.