Trois ans après la dernière augmentation de leurs billets et abonnements, les CFF remettront ça en décembre 2007. Le patron de l'entreprise, Benedikt Weibel, l'a annoncé mardi en précisant que la hausse serait de «moins de 10%»...

Benedikt Weibel justifie les augmentations par l'amélioration de l'offre grâce à l'ouverture du tunnel du Lötschberg. Jean-Louis Scherz, porte-parole des CFF, précise que «les Haut-Valaisans sont particulièrement concernés. Cela leur permettra par exemple de travailler sur le Plateau sans avoir à s'expatrier». Les hausses sont aussi, dit-il, un élément justifiant la hausse.

Les CFF ne craignent pas que les nouveaux tarifs fassent baisser la fréquentation des trains. «Au contraire, affirme Jean-Louis Scherz. L'ouverture du Lötschberg aura un fort impact sur la demande. De manière générale, le rail bénéficie d'un engouement remarquable depuis de nombreuses années. Nous ne pensons pas que cette tendance va s'inverser. Enfin, le transport individuel a subi une forte hausse du prix de l'essence.»

Jean-Louis Scherz veut tordre le cou à ce qu'il appelle un cliché: «Le transport ferroviaire helvétique n'est de loin pas le plus cher d'Europe (voir graphique). Nous sommes moins chers que la plupart de nos voisins».