Adonay Tesfu, 29 ans, est apprenti aide-soignant à l’EMS Résidence de la Champagne à Soral. En Suisse depuis 2014, il a fui l’Erythrée, avant de passer par le Soudan, la Libye, la Méditerranée. «Au début j’étais traumatisé, je ne parlais pas la langue, je ne sortais pas de chez moi», raconte-t-il. Quelques années plus tard, après avoir suivi un programme de pré-apprentissage d’intégration (PAI), programme national destiné à améliorer l’intégration professionnelle des réfugiés, il est donc apprenti à l’EMS. «C’est un métier que j’aime, et au travail je me sens comme dans une famille.»

Lire aussi: La Suisse financera un centre pour réfugiés mineurs en Grèce