Des rires d’enfants, des uniformes d’écolier et une sonnerie qui annonce la fin de la
récréation, en apparence l’école Selenna, située au cœur de la capitale, ressemble à
n’importe quel autre établissement scolaire chilien. Mais dans le hall d’entrée, on peut lire
sur une pancarte «L’enfance trans existe et résiste», celle-ci agrémentée de dessins d’enfants
souriants, de papillons colorés et de drapeaux de la communauté LGBTQIA+. La majorité des
élèves scolarisés dans cet établissement sont transgenres. Ils éprouvent une identité de
genre différente de celle qui leur a été assignée à la naissance.