Les chimpanzés émettent une grande variété de vocalisations pour communiquer entre eux, mais ce ne sont pas les seuls sons qu’ils produisent. Ils peuvent aussi utiliser leur environnement pour faire du bruit. Beaucoup d’arbres tropicaux sont caractérisés par de grandes racines aériennes qui forment des contreforts à la surface du sol, idéals pour les percussions. Les singes tambourinent fréquemment ces grandes racines avec leurs mains et leurs pieds (on peut en voir un exemple ici). Cette pratique, observée chez de nombreuses populations de chimpanzés sauvages, fait l’objet de plusieurs études scientifiques afin de mieux comprendre son rôle dans la vie sociale des singes.