Se faire corriger de belle manière

«Sur le fils du rasoir, la mère demandes à son fils de l’aidé»

Voici la phrase que nous avons soumise à plusieurs correcteurs d’orthographe en accès libre sur Internet, avec des résultats de qualité très inégale. Fin du suspense tout de suite: entre Reverso, BonPatron, FrançaisFacile, Cordial ou Scribens, aucun n’a repéré toutes les fautes. Presque tous ont proposé de changer «aidé» par «aider», mais pas un n’a flairé le piège du «fil du rasoir». Plus inquiétant, car la faute est évidente, «demande» avec un «s» n’a pas toujours été identifié comme une faute. Dans cet exemple précis, l’outil de correction intégré de Word fait donc aussi bien que les services gratuits sur le Web. Les éditions du Robert ont publié cet été un logiciel très puissant, présenté comme de qualité professionnelle, comparable à ceux qui sont utilisés dans l’édition et dans la presse, et vendu 99 euros.

Ah! Au fait, dans les pays anglo-saxons, on «contrôle l’orthographe» (check spelling) avant de la «corriger». Tout un symbole…